[:fr]Notre histoire[:en]Our History[:]

Originaire des Cantons de l’Est, Diane grandit en Afrique où son père, architecte naval, travaille comme coopérant. Très jeune elle apprend la couture de sa mère. Ses études la mènent vers une carrière en enseignement et une maîtrise en éducation environnementale.  Elle travaillera par la suite à la sensibilisation aux changements climatiques pour l’Institut Pembina et dans ses classes de sciences. Mais c’est un désir toujours grandissant de donner libre cours à sa créativité qui la mènera vers la maroquinerie.  Son parcours débute dans les marchés publics de Victoria en Colombie-Britannique, où elle vend des sacs à main faits de fausse fourrure et de ceintures de cuir qu’elle transforme en bandoulières.  L’idée de revaloriser le cuir en réutilisant des manteaux, la mènera éventuellement au Centre des métiers du cuir de Montréal. Par la suite, le désir de travailler une matière noble et de pratiquer un métier fort d’une longue tradition d’excellence la pousseront à se dépasser lors de sa formation en sellerie-maroquinerie. C’est avec grande joie, qu’elle voit certaines de ses créations exposées au Musée des beaux-arts de Montréal.

Au fil des trois années d’apprentissage, sa marque, OH Faber, prend forme ainsi que la vision d’une entreprise qui s’approvisionne en cuir éthique, qui fabrique localement des produits de haute qualité et qui redonne à la communauté ainsi qu’à l’environnement.

OH – la surprise, la joie, la satisfaction que le processus de création suscite, de l’idée initiale jusqu’au produit fini.

Faber – la racine latine du nom de famille, Lefebvre, qui veut dire artisan, fabriquant.